Tout savoir sur la VMC double flux

Posté le 14/12/2022 09:00

Vous hésitez à installer une VMC (ventilation mécanique contrôlée) double flux chez vous ? Voici les principales informations à connaître sur ce dispositif avant de prendre votre décision.

Quelles sont les normes concernant la VMC ?

L’arrêté du 24 mars 1982 relatif à l’aération des logements impose une ventilation « générale et permanente » des logements, mais sans obliger à l’installation d’une VMC. La ventilation peut alors se faire de façon manuelle (via une fenêtre ou une grille d’aération) ou mécanique (via une VMC). Mais ce même arrêté impose des débits d’air minimum à respecter pour chaque pièce (cuisine, salle de bains, toilettes) qui ne peuvent être que difficilement atteints sans VMC.
A ceci s’ajoute la réglementation thermique RT 2012, qui a fixé des limites en termes de déperditions thermiques et qui a imposé de facto l’installation d’une VMC double flux. Cette tendance se confirme avec le successeur de la RT 2012, la Réglementation énergétique RE 2022, en vigueur depuis le 1er janvier 2022.

Comment fonctionne une VMC double flux ?

Le but d’une VMC est de renouveler l’air d’un logement et d’en contrôler l’humidité. Pour vous expliquer le fonctionnement d’une VMC, faisons déjà la distinction entre VMC simple flux et double flux.

Fonctionnement de la VMC simple flux :
Une VMC simple flux va extraire électriquement via des bouches d’extraction l’air vicié en créant une dépression dans le logement. L’air neuf arrive via des entrées d’air placées dans les menuiseries des fenêtres. Ce système très simple à mettre en place a un inconvénient majeur : l’air neuf est froid en hiver ce qui fait baisser la température du logement et entraîne par conséquent une surconsommation de chauffage.

NB : La VMC simple flux nécessite parfois de prévoir un espace spécifique pour installer moteur afin d’alimenter plusieurs pièces humides.

Fonctionnement de la VMC double flux :
La VMC double flux va assurer l’extraction de l’air vicié dans chaque pièce du logement (alors que la VMC simple flux se concentre sur la SBD, les toilettes et la cuisine, si celle-ci est une pièce fermée) mais va encore plus loin car l’air extérieur est ici filtré et chauffé avant d’entrer dans le logement.
Ce système dispose en effet d’un échangeur de chaleur qui va récupérer les calories de l’air sortant pour réchauffer l’air entrant. Il peut être placé dans un local technique, dans un faux plafond ou dans un grenier (en tout cas, dans un espace chauffé et qui doit être accessible facilement pour le changement des filtres).

vmc

Pourquoi choisir la VMC double flux ?

L’installation d’une VMC double flux a de nombreux avantages et permet notamment d’obtenir :

  • Une meilleure qualité de l’air grâce à la filtration : la VMC double dispose d’un vrai filtre, ce qui va permettre de bloquer les particules fines, les poussières, les allergènes, le pollen, les moisissures et même les odeurs. Si vous avez une personne allergique ou asthmatique dans votre foyer, c’est une solution qui pourrait vraiment lui changer la vie.
  • Une meilleure isolation thermique : comme expliqué précédemment, la VMC double flux est muni d’un échangeur de chaleur. Ce dernier va permettre de soulager votre système de chauffage en limitant l’arrivée d’air froid l’hiver. A l’inverse, en été, un bypass va permettre de rafraîchir l’air chaud entrant pour limiter la hausse de température dans votre logement. C’est donc un atout de poids pour réduire votre facture énergétique !
  • Une meilleure isolation acoustique : sans entrées d’air aux fenêtres (qui sont inutiles puisque l’air entrant et sortant passe uniquement par les gaines de la VMC double flux), vous protégez encore mieux votre logement contre les nuisances sonores extérieures.
  • Plus de confort au quotidien : avec la VMC double flux, le système de ventilation est presque invisible (grilles discrètes dans les murs ou le plafond), vous disposez d’une meilleure répartition de la chaleur et vous limitez les courants d’air !

Rien n’étant parfait, on peut trouver quelques défauts à la VMC double flux :

  • Il s’agit d’une solution qui peut être compliquée en rénovation : contrairement à la VMC simple flux, avec laquelle quelques bouches d’extraction suffisent, la VMC double flux nécessite la pose d’autant de gaines d’extraction que de pièces et la mise en place de deux réseaux distincts (un pour l’air entrant et un pour l’air sortant). C’est donc parfois un vrai casse-tête en rénovation et il est nécessaire de bien se faire conseiller en amont des travaux.
  • Un coût non négligeable : l’investissement de base pour mettre en place une VMC double flux est bien plus élevé que pour la VMC simple flux (le prix peut doubler voire tripler).

Quelles aides pour installer une VMC double flux chez vous ?

Envie de vous lancer dans l’installation d’une VMC double flux ? Rassurez-vous, en raison de l’effet positif de ce dispositif sur la consommation énergétique d’un logement, certaines aides financières pour la rénovation énergétique sont à votre disposition :

  • MaPrimeRénov’
  • TVA à taux réduit
  • Eco-prêt à taux zéro
  • Primes CEE
  • Aides locales

Vous avez un projet de rénovation de maison à Versailles et ses environs (rénovation d’un appartement à Versailles ou rénovation de maison à Versailles) ? N’hésitez pas à nous contacter. En tant qu’assistant maître d’ouvrage (AMO), nous sommes là pour vous accompagner tout au long de vos travaux.