Choisir la bonne solution de chauffage pour vos travaux de rénovation

Posté le 15/04/2021 09:00

Vous souhaitez rénover votre appartement ou votre maison ? Retrouvez nos conseils pour en savoir plus sur les différentes solutions de chauffage à votre disposition.

Quel mode de chauffage choisir pour votre logement ?

Le chauffage électrique :

Le chauffage électrique est un chauffage décentralisé : les émetteurs (les radiateurs) produisent eux-mêmes la chaleur (à la différence d’un chauffage central qui fonctionne avec une chaudière ou une pompe à chaleur).
L’installation de radiateurs électriques est la solution la plus rapide et la moins coûteuse pour chauffer votre logement mais l’électricité est l’une des énergies les plus onéreuses. Le chauffage électrique est donc à réserver pour les logements très bien isolés, afin d’éviter de faire grimper en flèche votre facture de chauffage.

La pompe à chaleur (PAC) :

Elle va puiser les calories présente dans l’air, le sol ou l’eau d’une nappe phréatique pour chauffer ou rafraîchir votre maison. Elle utilise donc une énergie naturelle et propre, qui permet en plus de faire de vraies économies. Vous ne dépendez plus des énergies fossiles et vous ne payez que l’électricité consommée pour faire fonctionner la pompe.

L’installation d’une PAC reste cependant un véritable investissement (plus de 10 000 euros). De plus, son installation n’est pas possible dans tous les logements : une maison avec terrain est obligatoire pour les PAC géothermiques (celles qui puisent l’énergie du sol ou d’une nappe phréatique) et les PAC aérothermiques (qui utilisent les calories de l’air et qui chauffent votre intérieur grâce à des ventilo-convecteurs) ne sont pas autorisées dans toutes les copropriétés.

La chaudière bois :

La chaudière bois est très populaire du fait de leur rentabilité et de l’utilisation d’un combustible naturel. Le bois est en effet le combustible le moins cher du marché et les chaudières à bois sont de plus au plus automatisées, rendant ainsi leur utilisation presque aussi simple que n’importe quelle autre chaudière.
Comme pour les pompes à chaleur, la chaudière bois représente un investissement conséquent, compensé par un très bon rendement. Pour une installation dans un appartement, il faut également un accord de la propriété pour ajouter en façade ou sur le toit le conduit d’évacuation obligatoire.
Pensez également au poêle à pellets canalisable ! Cet appareil permet de chauffer votre intérieur plus efficacement qu’un poêle traditionnel puisqu’il est relié à un réseau de gaines qui va permettre de diffuser la chaleur dans votre logement. Un chauffage d’appoint (ex : radiateurs électriques) sera toutefois nécessaire pour les pièces les plus éloignées du poêle (la longueur des gaines canalisables se situe en général entre 7 et 8 mètres).

Le système solaire combiné :

Le système solaire combiné (SCC) est une solution permettant d’utiliser l’énergie solaire pour chauffer votre maison. On utilise ici des capteurs solaires qui vont permettre d’alimenter un système de chauffage central. Rappelons cependant que ce système ne couvre pas tous les besoins en chauffage et en eau chaude sanitaire de votre maison. Il doit être associé à un chauffage d’appoint (qui peut être votre système de chauffage déjà existant dans le cadre d’une rénovation).
Il s’agit d’une solution encore rare, car très coûteuse, même en déduisant les aides financières auxquelles vous pouvez avoir droit dans le cadre d’une rénovation énergétique.

La chaudière à gaz :

La chaudière gaz à condensation est une chaudière performante et abordable. Elle permet en effet d’atteindre jusqu’à 30% d’économie d’énergie par rapport à une chaudière gaz classique. Si votre immeuble ou votre maison est raccordé au gaz de ville, c’est la solution la plus simple pour équiper votre logement.

Rappelons cependant que l’arrêté du 22 avril 2017 interdit l’installation de chaudières de type B1 (tirage naturel) en logements individuels et sur les conduits d’évacuation de fumées de moins de 10 m de hauteur en logement collectifs depuis le 1er janvier 2018.

La chaudière fioul :

La chaudière au fioul est vouée à disparaître : dès le 1er janvier 2022, il sera interdit d’installer ou remplacer une chaudière fioul (exception faite des chaudières fonctionnant au biofioul).

Quels émetteurs de chaleur pour votre chauffage ?

Le radiateur électrique :

Les vieux radiateurs électriques, surnommés « grille-pains », étaient peu performants et très énergivores. Les nouveaux modèles sont désormais beaucoup plus efficaces et économes en énergie. Parmi les modèles les plus courants, on peut citer :

  • Le radiateur à chaleur douce ou radiateur à inertie : il s’agit d’un radiateur qui dispose de la capacité d’emmagasiner la chaleur pour la restituer de manière progressive. Ce type d’émetteur permet de faire des économies d’énergie et d’apporter un confort de chauffe semblable à celui d’un radiateur à eau.
  • Le radiateur rayonnant : il transmet la chaleur via les infrarouges, ce qui permet de diffuser une chaleur homogène sur de grandes distances.
chauffage électrique

Le radiateur à eau :

Relié à un système de chauffage central, il est alimenté par un réseau d’eau chaude. Le radiateur à eau chaude peut-être en fonte (pour une forte inertie et le cachet de l’ancien), en acier (pour de bonnes propriétés thermiques) ou encore aluminium. Préférez les modèles basse température (30 - 50°C) qui permettent d’obtenir une chaleur douce tout en faisant des économies d’énergie.

radiateur fonte

Le plancher chauffant :

Le plancher chauffant existe en deux versions :

  • le plancher chauffant hydraulique, qui fonctionne grâce à un circuit d’eau ;
  • le plancher chauffant électrique, qui fonctionne à l’aide résistantes électriques.

L’avantage de la version hydraulique est qu’elle est réversible : de l’eau froide va circuler dans le plancher l’été pour rafraîchir le logement et faire baisser la température de quelques degrés.
Moins performant et plus énergivore, la version électrique est cependant plus simple à installer et nécessite peu d’entretien (comparé au circuit hydraulique qui nécessite un contrôle tous les ans).
Ce type de chauffage peut servir de complément à un chauffage plus conventionnel comme dans une salle de bains par exemple, pour estomper l’aspect froid du carrelage à la sortie de la douche.

plancher chauffant

Les plinthes, les murs et plafonds chauffants :

Sur le même principe que les planchers chauffants, ils peuvent être hydrauliques ou électriques. Mais au lieu de se trouver sous votre revêtement de sol, ces deux solutions sont encastrées en bas des murs (pour les plinthes), dans les murs ou au plafond.

Financer l’installation de votre chauffage

Pour installer une chaudière ou des émetteurs de chauffage (radiateur, plancher chauffant...), des aides financières peuvent vous être attribuées pour financer vos travaux de rénovation :

  • Certificats d’économie d’énergie (CEE) ;
  • TVA à un taux réduit ;
  • Exonération partielle ou totale de votre taxe foncière ;
  • Éco-PTZ…

Pour en savoir plus :

Et n’oubliez pas MaPrimeRénov’ (qui remplace le crédit d’impôt transition énergétique). Cette aide vous permet de financer vos travaux en fonction de vos revenus. Propriétaires, copropriétaires, ou encore propriétaires bailleurs peuvent désormais en profiter. Cette prime vous permet en plus de financer une partie de la prestation d’accompagnement réalisée par un AMO (assistant maître d’ouvrage) via un forfait de 150 euros. N’hésitez pas à lire notre article sur MaPrimeRénov’ pour en savoir plus.

Vous souhaitez entreprendre des travaux de rénovation à Versailles et ses environs ? N’hésitez pas à nous contacter ! En tant qu’assistant maître d’ouvrage, nous sommes là pour vous accompagner tout au long des travaux.